FAQ

Foire Aux Questions

  1. Pourquoi prendre un Golden Retriever ?
  2. Quelles sont les utilités originales du Golden Retriever ?
  3. Pourquoi prendre un chiot LOF ?
  4. Comment trouver un chiot et où l’acheter ?
  5. Comment bien choisir son élevage ?
  6. Comment découvrir le travail avec un Retriever ?
  7. Comment découvrir les expositions de beautés ?
  8. Qu’est ce que l’éducation et comment faire ?
  9. Qu’est ce que le dressage ?
  10. Qu’est ce que la confirmation ?
  11. TAN? Sélectif ou Épreuve A et B ? KESAKO?
  12. Quel budget annuel pour un Golden Retriever ?
  13. Combien coûte un chiot ?

Pourquoi prendre un Golden Retriever ?

S’il fallait résumer le Golden Retriever en quelques mots, la plupart des gens vous diront « will to please » ou « l’envie de faire plaisir ». En effet, le Golden Retriever est un chien intelligent et doué d’un désir ardent de faire plaisir à ses maîtres. Cela rend son éducation relativement aisée et fait de lui le compagnon idéal pour une famille et des jeunes ou moins jeunes enfants. Sa gaîté conviendra également aux personnes plus âgées. Le Golden Retriever est en somme un chien attachant, tendre, énergique, intelligent, doux, et à mettre entre les mains de quasiment n’importe qui, quelque soit son expérience canine, à condition toutefois de prendre le temps de faire son éducation. Il s’agit aussi d’un chien robuste qui nécessite un entretien minime. De l’exercice régulier, une bonne alimentation, un brossage de temps à autre et beaucoup d’attention et d’amour de son maître suffisent à rendre un Golden Retriever heureux !

Quelles sont les utilités originales du Golden Retriever ?

La race Golden Retriever a été reconnue en 1911. C’est une race d’origine britannique, née du croisement entre le Setter Irlandais et le Flat Coated Retriever (un de ses cousins). C’est à l’origine un chien rapporteur de petit gibier à la chasse. Il a donc des prédispositions naturelles pour cette activité. Aujourd’hui le Golden Retriever est une race assez courante et dont les utilités sont variées. Chien de compagnie, de chasse, guide d’aveugle, d’assistance aux handicapés ou encore de recherche de drogue et d’explosif, ses domaines de compétences actuels sont nombreux.

Pourquoi prendre un chiot LOF ?

C’est la question essentielle qu’il faut se poser avant de prendre un chien. Le LOF (Livres des Origines Français) permet une traçabilité des ancêtres de votre futur chiot. C’est une garantie d’avoir un chien qui correspond à la race, au niveau physiologique mais aussi et surtout au niveau du caractère ! Même si beaucoup d’autres choses rentrent en ligne de compte pour faire d’un chiot un chien adulte bien dans ses pattes et sa tête, pour être sûr d’avoir un « vrai » Golden Retriever il est indispensable de prendre un chiot LOF (avec un certificat de naissance et d’inscription provisoire au LOF) et de bien sélectionner sa provenance. Même si l’investissement initial est plus important, dans la plupart des cas, vous n’en serez que plus satisfait une fois que le chiot sera adulte.

Comment trouver un chiot et où l’acheter ?

Comme pour n’importe quoi d’autre, il faut choisir son lieu d’achat et donc la provenance du chiot avec attention. Idéalement un chiot proviendra d’un élevage reconnu, produisant uniquement du chien LOF (obligation de la Société Centrale Canine), et dans lequel un effort de sélection est fait dans le but d’améliorer les qualités de la race. La généalogie du chiot est également importante pour prévenir l’apparition ultérieure de défauts (tares) majeures. Chez le Golden Retriever, elles sont essentiellement les suivantes: dysplasie coxo-fémorale (de la hanche), dysplasie des coudes et tares oculaires. Des tests sont normalement pratiqués chez tous les individus mis à la reproduction afin de réduire le plus possible l’apparition de ces tares. Vous êtes en droit et il est même fortement recommandé de demander ces attestations à l’éleveur avant d’acheter. Même si la génétique ne fait pas tout et que l’apparition de dysplasie ou d’autres problèmes de santé dépend d’un certain nombre de paramètres environnementaux, il est important de choisir un chiot avec le moins de prédisposition possible. Les dysplasies, par exemple, peuvent réduire à néant la mobilité du chien (même jeune !) et engendrer des frais vétérinaires importants (opérations chirurgicales, hospitalisations, etc.) et au pire amener à l’euthanasie du chien !

Comment bien choisir son élevage ?

En tant que néophyte, ce qu’un jour je fus, il est parfois très difficile de choisir son élevage. Il est préférable de trouver un élevage qui privilégiera la qualité sur la quantité. Une « usine à chiots » produit souvent des chiens de qualité médiocre. Même si le chien ne doit pas nécessairement descendre de multiples champions en tout genre, il est important, comme expliqué à la question ci-dessus, de prendre un chiot de bonne qualité pour éviter les mauvaises surprises ultérieures ! L’environnement est également très important, afin que les nouveaux nés puissent apprendre à connaître un maximum de situations et d’environnements différents (bruits, sons, manipulation par des humains adultes et enfants, etc.), cela peut éviter d’avoir un chien craintif par exemple. Il faut faire attention que les chiots ne soient pas séparés de leur mère trop tôt (éviter donc la vente en animalerie). Une fois que vous avez le nom de l’élevage (appelé ‘affixe’), vous pouvez faire des recherches sur Internet pour voir si cet élevage participe à des compétitions de beauté ou de travail, ce qui à tendance à augmenter la qualité des chiots produits, mais aussi à prouver la motivation et la passion chez l’éleveur. Faites une liste des élevages que vous retenez (parce qu’ils sont proches de chez vous, parce que leur site Internet vous plait, ou n’importe quel autre critère) et finalement allez les visiter pour voir si l’environnement vous plait et si vous avez un bon contact avec l’éleveur, si vous pouvez rencontrer les parents des chiots pour voir si le caractère vous plait et finalement voir les divers documents importants (LOF des parents, certificat de dépistage des tares, etc.). Même s’il est très dur de ne pas craquer devant des chiots, il vaut mieux visiter plusieurs élevages, surtout quand on n’en a jamais vu de sa vie, avant de poser une réservation.

Comment découvrir le travail avec un Retriever ?

Comme indiqué plus haut, le Golden Retriever est à la base un chien de chasse. Sa capacité d’adaptation, sa souplesse au dressage et à l’éducation, et sa grande intelligence lui confèrent de solides bases pour apprendre beaucoup. Le travail permet aux gens qui ne chassent pas et qui n’ont pas l’intention de le faire, de développer la connexion avec leur chien et de partager une activité avec leur compagnon. Les activités auxquelles le Golden Retriever peut participer sont nombreuses: rapport d’apportables, chasse, cyno-ball-trap (BanGo), agility, obérythmée, flyball, obéissance, travail à l’eau, etc. Vous pouvez découvrir certaines de ces activités aux travers des vidéos et photos présentent sur notre site. Pour approfondir, il faut se rapprocher du club de race pour les pratiques ‘officielles’ et d’un club canin affilié à la Société Centrale Canine pour les autres activités (agility, etc.). Il est régulièrement organisé des journées familiales permettant souvent de rencontrer des acteurs de ces activités, et de les découvrir. Pour en savoir plus: www.retrieverclubdefrance.com et www.france-agility.com.

Comment découvrir les expositions de beautés ?

On peut amener son chien en exposition à partir de ses 6 mois à condition qu’il soit bien vacciné. Il existe parfois des classes baby permettant de l’y amener dès ses 4 mois. Dans les premiers mois, le toilettage se limite au brossage régulier des poils, et à la découpe des ongles s’ils sont trop longs. Vous pouvez également commencer à le toiletter « comme un grand » afin de l’habituer à rester sans bouger, ainsi qu’aux ciseaux (surtout près des oreilles). Vous trouverez ensuite sur Internet la façon de préparer votre Golden Retriever pour une exposition de beauté et la façon dont il faut le présenter. Dans de nombreux cas, vous pourrez vous rapprocher de l’élevage de votre chien pour y obtenir des conseils et de l’aide. Finalement il faudra vous inscrire à l’exposition de votre choix, dans de nombreux cas vous pouvez le faire sur Internet sur les sites suivants: cedia.fr et cynoprint.com. Vous y trouverez également la liste des expositions passées et à venir. Vous pourrez également profiter d’une de ses expositions pour faire confirmer votre chien, une fois qu’il aura atteint ses 15 mois.

Qu’est ce que l’éducation et comment faire ?

L’éducation commence dès l’arrivée de votre chien chez vous, il ne faut surtout pas se dire qu’il est trop jeune. Il est en effet capital, surtout pour un chien de grande taille comme le Golden Retriever qui aura une certaine puissance à l’âge adulte, de lui apprendre les limites. Cela vous évitera bien des soucis plus tard. Les ordres de bases comme « non », « assis », « au pied » (rappel) et la notion de marche au pied (avec ou sans laisse) sont capitaux pour pérenniser une relation saine et amicale avec votre chiot. Pour simplifier il y a deux approches possibles à l’éducation d’un chiot, la méthode du renforcement négatif et la méthode ‘douce’ du renforcement positif. Dans le premier cas, le renforcement négatif, c’est le principe de la punition et de la crainte, il s’agit de pousser le chien à la faute et de le corriger vigoureusement ensuite, même si cette méthode peut apporter certains résultats, elle comporte beaucoup d’effets pervers, n’est à mon sens pas très humaine et est limitée en terme de capacité d’apprentissage. La seconde méthode, le renforcement positif, dite « méthode douce » consiste à féliciter et récompense une attitude voulue chaleureusement et abondamment. Cette dernière méthode est beaucoup plus agréable à la fois pour le chiot et pour l’humain qui la pratique, et elle permet ensuite d’approfondir beaucoup plus l’éducation avant d’éventuellement passer au dressage. Cette méthode est basée sur les principes de « la carotte et le bâton », sur la complicité et la confiance mutuelle. Même si les résultats peuvent être plus long à venir par la méthode douce, elle permet d’approfondir beaucoup plus l’éducation et permet de construire une meilleure relation et une vraie complicité.

Qu’est ce que le dressage ?

C’est un niveau d’éducation plus élevé, où l’on apprend au chien à faire certaines choses plus spécifiques que les ordres de bases.

Qu’est ce que la confirmation ?

La confirmation se fait lors d’une exposition de beauté ou dans le cadre d’une journée organisée par le club de race et est effectuée par un juge de la SCC (Société Centrale Canine) habilité à juger les retrievers. Celui-ci va vérifier que le chien qui lui est présenté est conforme morphologiquement aux critères de sa race (ce qu’on appelle le standard) et qu’il n’a aucune tare rédhibitoire. La confirmation permet de confirmer que votre chien fait bien partie de la race du Golden Retriever. Un chien non confirmé, même inscrit au LOF, sera considéré comme un type Golden Retriever et non comme un chien pure race. Ce procédé n’existe qu’en France. Un chien Belge, inscrit au LOSH (Livre des Origines de Saint-Hubert, l’équivalent de notre LOF), est automatiquement confirmé à sa naissance. Attention, un chien n’est pas confirmable avant ses 15 mois révolus.

TAN? Sélectif ou Épreuve A et B ? KESAKO?

« Toutes les races canines possèdent des aptitudes naturelles qui ont souvent guidé la sélection pour des utilisations bien précises. Ces qualités « innées », par opposition aux qualités « acquises » méritent d’être reconnues, préservées, le dressage n’étant là que pour les mettre en valeur et les développer. Nos six races de Retrievers n’échappent pas à cette règle. Toutes possèdent des qualités naturelles fondamentales qui sont : La Sociabilité Le Calme, l’Équilibre Le Nez Le Goût du Rapport et celui de l’Eau » (Source : RCF) Le TAN, ou Test d’Aptitude Naturelle permet de déceler chez un jeune chien la présence ou non de ces qualités naturelles. Il doit être réalisé chez un jeune chien entre l’âge de 9 et 24 mois n’ayant reçu aucun dressage préalable (à part peut-être l’introduction à l’eau). Les sélectifs A et B sont des épreuves ayant pour but de préparer l’accession aux Field Trials (concours de rapport de gibier). Le sélectif A est une étape intermédiaire du sélectif B qui permet d’accéder aux Fields. Vous trouverez plus d’information sur le site du Retriever Club de France (www.retrieverclubdefrance.com) et sur le site de l’ASUR (Association Sportive d’Utilisation des Retrievers) : www.asur-retriever.com.

Quel budget annuel pour un Golden Retriever ?

Cela dépend de la qualité de l’alimentation que vous donnerez à votre chien, de la fréquence de ses visites chez le vétérinaire et du nombre de sorties (expositions, travail, etc.) que vous ferez dans l’année. Il faut compter entre 500 € pour un chien sortant peu, avec le rappel des vaccins et le contrôle vétérinaire annuel et une alimentation basique, jusqu’à plus de 1500 / 2000 € pour un chien sortant beaucoup, avec un panel de vaccins plus complet et une alimentation ‘premium’.

Combien coûte un chiot ?

Une fourchette large serait entre 500 et 1500 €. Cela dépend de beaucoup de paramètres. Par exemple, un éleveur qui sort beaucoup en exposition et en compétition, dont les parents sont côtés, etc. vendra ses chiots plus chers qu’un éleveur amateur qui ne sort qu’occasionnellement. Le prix ne fait pas la qualité, et vous trouverez les conseils pour le choix de l’élevage sous la question « Comment bien choisir son élevage ? ».